L’assurance pour voiture sans permis : en quoi est-elle différente de celle pour voiture avec permis ?

Assurance

Tout comme les conducteurs des voitures classiques, la loi oblige ceux des voitures sans permis à souscrire un contrat d’assurance auto. En effet, vous pouvez être victime ou tenu responsable d’un accident. Constituée des mêmes garanties qu’une assurance de voiture ordinaire, l’assurance voiturette garantit votre protection et celle des tiers en cas d’accident.

Voiture sans permis : un véhicule léger à moteur

Encore appelée voiturette, la voiture sans permis (VSP) est un quadricycle léger équipé d’un moteur. Elle répond à des caractéristiques spécifiques. Elle ne peut pas dépasser 45 km/heures avec une puissance maximale fixée à 4 KW (5,4 CV). De même, la masse de la voiturette à vide ne peut excéder 350 kg et ne peut transporter que 2 personnes. Elle fait partir de la catégorie L6eBP. La VSP est très pratique et économique. Elle est accessible à toute personne ayant au moins 14 ans et titulaire d’un BRS (Brevet de Sécurité Routière) ou d’un permis AM. Les personnes nées avant le 1er janvier 1988 peuvent conduire une VSP sans être titulaires d’un BRS. Cette catégorie de véhicules est particulièrement adaptée à celles qui parcourent de petites distances ou n’envisagent pas passer l’examen de permis. En cas de retrait de permis, le conducteur résilié peut également se servir d’une voiturette comme son moyen de déplacement. Toutefois, la conduite de voiture sans permis est interdite sur les autoroutes et les voies rapides.

Même si sa conduite n’implique pas un permis de conduire, vous devez toutefois l’assurer. Les VSP sont susceptibles de causer de dommages matériels et corporels à un tiers ou à vous-même. Rendez-vous sur le site assuranceendirect.com pour obtenir plus de détails sur cette catégorie de voiture et les contrats d’assurance qui lui sont adaptés.

Assurance pour voiture sans permis : quelles sont les garanties ?

Les garanties incluses dans un contrat d’assurance auto pour les VSP sont presque les mêmes que celles d’une voiture ordinaire. Vous pouvez souscrire une assurance au tiers (la garantie responsabilité) pour votre VSP. Elle représente la formule de base en assurance. Les autres niveaux d’assurance offerts par les compagnies d’assurances voiture sans permis sont identiques que ceux d’un contrat d’assurance pour une voiture classique. Vous avez donc la possibilité de choisir entre l’assurance responsabilité civile, l’assurance intermédiaire et l’assurance tous risques. Cette dernière vous offre une couverture plus élargie. Par ailleurs, les assureurs offrent également des garanties optionnelles identiques à celles proposées pour les voitures classiques. Vous pouvez ainsi opter pour les garanties vol et incendie, protection personnelle, dommage tous accidents, brise de glace ou assurance dépannage. Vous devez donc choisir le type d’assurance en tenant compte de l’usage que vous voulez faire de votre VSP.

Malgré ces points communs, on note quelques différences entre le contrat d’assurance d’une voiturette et celui d’une voiture ordinaire. Par exemple, sous réserve du statut du conducteur, le prix de cette assurance peut être différent. La voiturette est destinée aux déplacements sur de courtes distances. De même, sa vitesse maximale est restreinte. Cela permet de réduire les risques d’accident. Ces paramètres peuvent amener les établissements à revoir le coût d’une assurance pour voiture sans permis. Cependant, lorsque le conducteur présente d’antécédents avec un retrait de son permis de conduire, sa situation peut faire grimper ce prix et pourrait être plus élevé que celui de l’assurance auto ordinaire. L’autre différence est liée au CRM (Coefficient de Réduction Majorée) ou système de bonus-malus. Contrairement à un contrat d’assurance d’une voiture, ce système ne s’applique pas pour les VSP. Votre assureur peut toutefois exclure des garanties en cas de graves infractions comme la conduite sous l’effet d’alcool ou de stupéfiants. Il faut noter que la plupart des assureurs prévoient dans leur contrat une exclusion de garantie lorsque le conducteur procède au débridage de son moteur avant l’infraction. Cette pratique est considérée comme un délit pénal et expose le conducteur à deux ans d’emprisonnement avec une amende de 30 000 euros.

Comment vite trouver un assureur pour sa voiturette ?

La voiturette est accessible à tout le monde, notamment aux jeunes. Après la suspension de leur permis de conduire, les conducteurs résiliés se tournent aussi vers cette catégorie de voiture. Selon les assureurs, cela constitue une condition favorable à l’augmentation du risque. Cependant, certains parmi eux sont spécialisés dans la couverture de ce type de voiture. Vous devez vous tourner vers ces derniers. Pour obtenir plusieurs devis d’assurance, vous pouvez utiliser un outil comparateur. Cela vous permettra de dénicher les offres les plus avantageuses. L’outil comparateur est disponible en ligne et est simple d’utilisation. Il vous évite donc les pertes de temps.

La loi Hamon permet à tout conducteur de changer son assurance voiture sans permis à n’importe quel moment après un an d’engagement. Pour trouver une offre plus adaptée à votre profil, vous devez comparer le devis de plusieurs établissements. Pour bien choisir votre assurance, vous devez bien analyser les garanties proposées par les assureurs. Vous devez aussi prendre en compte la valeur de votre voiturette. Pour une voiturette neuve que vous conduisez régulièrement, il est conseillé d’opter pour la troisième formule d’assurance (assurance tous risques). Mais pour une vielle VSP utilisée juste pour effectuer les courses, vous pouvez juste souscrire une assurance au tiers.

Quel est le coût d’une assurance pour voiture sans permis ?

Le coût d’une assurance voiturette varie en fonction de la formule choisie, mais aussi de votre profil. La date d’obtention de votre permis AM et la manière dont la voiture est stationnée (rue, garage fermé ou autres) peuvent également influencer ce coût. Le coût moyen d’une assurance VSP est estimé à 22 euros par mois pour l’assurance au tiers. Lorsque le contrat inclus les garanties dommages tout accident, ce coût monte à 44 euros le mois. Il faut préciser que l’absence de bonus-malus ne permet pas de diminuer la prime applicable.

Comment souscrire un drone à usage professionnel ?
Faire appel aux services d’un expert automobile